Michel Drappier : « Pas de marche arrière sur le bio et le soufre » Abonnés
Le 6 novembre 2018

Depuis longtemps Michel Drappier travaille ses champagnes avec des dosages extrêmement modérés de soufre, mais aussi en bio. Une exigence difficile à tenir, mais devenue inévitable pour lui.

commentaireCommenter

Vous aimerez aussi