"Refuser la biodynamie, c'est refuser Einstein" Abonnés
Le 10 septembre 2020

Trop ésotérique pour les uns, "charlatanisme" pour les autres, la viticulture biodynamique est souvent mal comprise. Jean-Pierre Amoreau, propriétaire du Château le Puy à Bordeaux la défend.

commentaireCommenter

Vous aimerez aussi